Humus






Mettre les pendules à l'heure du tout atomique
Passer la barre des dix pour cent
Pas d'approche sans minauderies
Pas de butin sans nauséeux baratin
Mon âne bâté passe son âme battue au karcher des dates
Et ma lame aliénée tranche dans le lard
Froid mais qu'attendait-on d'autre ?

Les portes du pénitencier grincent faute d'entre tien du mien
Qui vaut mieux que deux tu l'auras ?
Aimanter sans compter et plus quand l'amer monte
Le coût du sort vaut qu'on s'y attarde
Besogneuse digestion de l'acier assidu mais acide
Les paroles d'évangile ont bien hydraté les déserts
Le sable est à sa place

On pense à ce qui ne sèche pas
A l'humus mutant
Aux sources d'amiante aussi
A la manivelle qui  tournerait le dos
Aux plans, tous
A la misère des orifices
Qui, quand, où ?
Passés sous le vibro-masseur des éternités !
Dès maintenant, 
Pourquoi 
S'impose
Sans précipitation aucune
Mais avec
Plutôt de la
Splendeur


Avril 2012