Old Love





Il y en eu des murailles abattues
Des réseaux veineux livrés aux feux des spasmes
L' ovation des efforts et le poids des pertes
Redire encore de quoi nos deux mains sont chargées
De nouveaux troubles, assis au banc des accusés
Du flou, de la tentative d'exploration sans gants

Il y en eu des suivants, assis, puissants, sur leur nomenclature
Attendant, attendant l'heure opportune des nonchalances
Il y eu des histoires écrites et des défaites
Des essais d'assister aux messes dans le noir et ailleurs
La prime aux assurances des pincements
Les heures adonnées au passage du témoin épuisé

Essayer de s'abandonner à la rémission
A la  fièvre commune, aux osmoses
Tout cherché sous les draps des jours
Lents parfois et creux aux mâchoires du temps
Le toujours neuf accouplement des flancs
Retardé ou craint
Pourtant joué d'avance

Le requiem des mythes poudrés chanté seule
A capella face aux marais des prétentaines
Muselée à la fin d'avoir tant ouvert son tronc
Et prise au dépourvu, la belle image des hommes passés, leur front
Le sage oubli et les traces de craie
 Toujours à peine tournées, les pages




Juillet 2012